Publié par Laisser un commentaire

L’histoire médicinale du cresson de fontaine

waterkers is een caloriearme groente

Le cresson de fontaine est un légume-feuille épicé aux petites feuilles rondes que nous utilisons principalement dans les salades et comme garniture. C’est un légume très sain, peu calorique, riche en fer, en calcium, en potassium, en magnésium, en phosphore, en acide folique, en antioxydants et en vitamines A, B2, B6, C et D. Pour notre part, nous pensons que ce légume est sous-estimé dans la cuisine, mais nous n’allons pas nous étendre sur l’aspect culinaire, nous allons parler de l’histoire médicinale.

Présence mondiale dans la nature

Le cresson de fontaine sauvage est un genre de plantes aquatiques de la famille des crucifères (Brassicaceae). Dans le monde entier, ce genre regroupe environ quatre-vingts espèces, dont sept au Benelux. L’espèce cultivée à des fins commerciales et vendue sous le nom de « cresson de fontaine » est le cresson blanc, qui est parfois croisé avec le cresson jaune.

La science confirme ce que savait déjà Hippocrate : le cresson de fontaine regorge de vitamines, de minéraux et d’antioxydants.



Loué par Hippocrate

Les aspects médicinaux du cresson de fontaine étaient déjà connus dans l’Antiquité. Hippocrate, le père de la médecine, attribuait à la plante des propriétés purificatrices du sang. Lorsqu’il a fondé son premier hôpital, il l’a fait délibérément à côté d’un ruisseau dans lequel poussaient de nombreux cressons. Les Grecs de l’Antiquité croyaient également que manger la plante augmentait l’intelligence. Les empereurs romains, en revanche, pensaient qu’ils pouvaient prendre des décisions plus difficiles s’ils mangeaient du cresson de fontaine. La plante a également été utilisée pour rafraîchir l’haleine pendant des siècles.

La plupart de ces soupçons ont ensuite été confirmés par la science : le cresson de fontaine regorge de vitamines, de minéraux et d’antioxydants. Dans le nom scientifique de la plante Nasturtium officinalis, « officinalis » fait même référence à l’usage médicinal de la plante.

La progression des pépinières commerciales

La culture du cresson de fontaine est relativement récente. Le premier producteur commercial aurait été un Nicolaus Meissner d’Erfurt en Allemagne au XVIIe siècle. En 1731, l’Anglais Philip Miller, dans son Gardener’s Dictionary, a rédigé un manuel sur la culture du cresson de fontaine sauvage, qui était alors en vente sur le marché.

Au XIXe siècle, le cresson de fontaine a fait une avancée rapide tant en Prusse qu’en Angleterre. En 1808, William Bradbery a construit une pépinière commerciale le long de la rivière Ebbsfleet dans le Kent, dont les plantes étaient vendues au Covent Garden Market de Londres.

Une plus grande diffusion en Europe

En Prusse, Erfurt est resté le centre de la culture du cresson. Cela a attiré l’attention de M. Cardon, directeur des hôpitaux de campagne de l’armée napoléonienne. Il était convaincu que le cresson de fontaine était bon pour le métabolisme, contre les rhumatismes et aussi comme aphrodisiaque (ces Français !). Avec des plants d’Erfurt, il a installé les premières cressonnières de France dans la vallée de la Nonette.

Aujourd’hui, la France et le Royaume-Uni sont les plus importants producteurs de cresson de fontaine en Europe. La Flandre compte un petit nombre de plantations de cresson, notamment dans le Limbourg, le Brabant flamand et la région de la Zwalm. Si vous avez un peu la main verte, vous pouvez – comme Philip Miller le savait déjà – faire pousser du cresson de fontaine dans des pots humides chez vous.


Vous souhaitez expérimenter la puissance du cresson de fontaine ?
Chez Caere, nous vendons de l’extrait hydro-alcoolique de cresson de fontaine pur, qui se dissout facilement dans l’eau. C’est sans aucun doute le moyen le plus rapide de profiter de tous les composants bénéfiques du cresson de fontaine.
°°° Découvrez notre produit cresson de fontaine dans la boutique en ligne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *