Publié par Laisser un commentaire

L’histoire médicinale de la réglisse

Zoethout

La réglisse est un petit morceau du rhizome de la plante Glycyrrhiza glabra, qui contient le puissant édulcorant acide glycyrrhizinique Il y a plusieurs décennies, les bâtons de réglisse étaient vendus comme une friandise populaire. L’acide glycyrrhizinique est également employé dans la réglisse. Mais ce qui nous intéresse le plus, ce sont les propriétés médicinales du rhizome. Nous vous donnons ici un aperçu de l’histoire médicinale de la réglisse.

Gravé dans la pierre

La plus ancienne mention de la réglisse comme plante médicinale se retrouve dans le Codex Hammurabi, un recueil de textes juridiques qui ont été gravés dans une stèle vers 1780 avant J.-C. par ordre du roi babylonien Hammurabi. Ces textes contiennent également beaucoup d’informations sur la médecine de l’époque, qui incluait clairement la réglisse.

Réglisse jusqu’à la tombe

La réglisse était également populaire dans l’Égypte ancienne, si l’on en croit les textes sur les hiéroglyphes. Elle est mentionnée, entre autres, dans le temple de Karnak. Sur le papyrus d’Ebers du XVIe siècle avant J.-C., on retrouve la réglisse dans un grand nombre de recettes à base de plantes. Elle a même été offerte à d’éminents défunts pour leur dernier voyage. On a trouvé une grande quantité de racine de réglisse dans la tombe de Toutankhamon, entre autres.

Une herbe royale

Au IIIe siècle, un livre important sur la phytothérapie a été écrit en Chine, « le livre de Shennong sur les racines et les herbes ». On y trouve également l’utilisation de la réglisse. Li Shizhen l’a même appelée « herbe médicinale royale ». Selon la médecine traditionnelle chinoise, la réglisse a un effet positif sur le « qi », la force vitale qui circule dans les vaisseaux du cœur, des poumons, de la rate et de l’estomac.

Bénéfique pour les voies respiratoires

Les Grecs de l’Antiquité appelaient la réglisse « racine scytique ». Théophraste de Lesbos, élève d’Aristote et l’un des premiers botanistes au IIIe siècle avant J.-C., a écrit que la racine sucrée avait un effet bénéfique sur les maladies respiratoires telles que les rhumes, l’asthme, les allergies et la toux sèche. Pedanios Dioscorides a donné à la plante son nom de famille Glycyrrhiza dans son De Materia Medica au premier siècle avant Jésus-Christ.

Des biscuits contre la toux

La réglisse est devenue très connue en Europe à partir du XVe siècle, bien qu’avant cela, de grands noms comme Hildegard von Bingen et Rembert Dodoens vantaient son pouvoir de guérison, notamment pour l’estomac et le système respiratoire. Les moines de l’Ordre des Dominicains fabriquaient des biscuits contre la toux à base de son suc. En 1731, l’Italien Giorgio Amarelli réussit à transformer le suc de la racine de réglisse en réglisse. Les bases avaient été jetées pour les fameuses sucreries. L’accent a immédiatement été mis sur son effet apaisant sur la toux et le rhume.

Publications scientifiques

Dans la première moitié du XIXe siècle, des études scientifiques sur l’effet de la réglisse sur l’estomac et les intestins ont été publiées, entre autres par H. Busquet, F.E. Revers et D. Vincent. Plus récemment encore, l’action précise de la glycyrrhizine dans le corps humain a été cartographiée en détail. Ainsi, il est devenu certain que les scientifiques de l’histoire avaient raison sur les propriétés médicinales de la réglisse.


Découvrez vous-même le pouvoir de la réglisse ?
°°° Plus d’informations et/ou commande d’extrait de réglisse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *